Francis Cabrel Le poète des chemins de traverse

Sommaire
1. Biographie
2. Discographie
3. Bibliographie
4. Liens Internet

Né à Agen, le 23 novembre 1953.
Biographie

Francis d'Astaffort
Né à Agen, dans le Lot et Garonne, en novembre 1953, de parents d'origine italienne (de Frioul exactement), Francis grandit à Astaffort, où il vit encore aujourd'hui avec sa femme et ses enfants. Il vit une enfance tranquille, au contact de la nature, et dans un environnement familial serein. Ses parents travaillent dans une usine de gateau, pour son père, et dans une cafétéria, pour sa mère. Avec son frère Philippe ou sa soeur Martine, Francis pêche, joue aux boules et au basket, et profite pleinement de la vie. Sa scolarité passe jusqu'au jour où il découvre la guitare par le biais des Dylan, Neil Young ou autre Cohen. C'est une révélation pour cet adolescent timide, et la musique l'épanouit. Il commence à écrire ses propres chansons.

Cabrel 1953-
Cabrel en 1980 (photo JB Mondino)

Premiers concerts

Alors qu'il travaille comme vendeur de chaussures (sa scolarité s'arrête au lycée, en première), il commence à tourner dans les bals avec son groupe Les Gaulois (anciennement Ray Franck and the Jazzmen). A 21 ans, en 1974, il gagne le concours Sud Radio, présidé par les frères Seff, Daniel et Richard, avec son premier futur tube Petite Marie. Cabrel signe alors chez CBS son premier contrat dont l'aboutissement est la sortie de son premier album en 1977 : Les murs de poussière. Ce premier album le lance et il se retrouve même sur la scène de l'Olympia en 1978, en première partie du chanteur Dave.

Le succès

Avec son deuxième album et son titre phare Je l'aime à mourir, Cabrel obtient enfin le succès. Ses premiers disques sortent à un rythme régulier, fidèles au style acoustique, poètique et intimiste du chanteur d'Astaffort. Même s'il devient une vedette, Francis reste un homme tranquille, continuant à vivre dans le Lot et Garonne, proche des siens (Aurélie, sa fille, naît en 1985), et sans concessions aux médias. Il prouve cependant qu'il n'est pas un homme solitaire et renfermé en s'investissant dans de nombreuses oeuvres humanitaires, et cela dès 1985, avec sa chanson Il faudra leur dire, qui sert de support à un petit film sur la leucémie, puis des années plus tard, avec ses participations à Sol En Si, Les Enfoirés, Noël ensemble, Urgence,...

Une oeuvre de plus en plus riche

Ses albums s'espacent, mais ils gagnent en qualité et en beauté. Pour preuve l'album Sarbacane, sorti en 1988, après presque trois ans de silence, et qui est un énorme succès, notamment grâce aux titres Sarbacane et C'est écrit. La tournée qui en suit est internationale. De Paris à Québec, Cabrel se rapproche avec gentillesse et simplicité de son public. En 1991, sa seconde fille Manon voit le jour. Le chanteur se consacre encore plus à sa famille et à son village (il est conseiller municipal d'Astaffort).Il crée ainsi en 1988 les Rencontres d'Astaffort, festival musical et culturel qui voit se réunir chaque année des milliers de passionnés de guitare (luthiers ou musiciens...). Il produit aussi de jeunes talents comme Michel Françoise sur son label Cargo. Et ce n'est qu'en 1994 que sort Un samedi soir sur la terre, un album dont le succès est encore plus grand que le précédent. Récompenses, télévisions, concerts, entrevues,... Cabrel est en haut de l'affiche, et sans jamais céder à la pression médiatique.

La consécration

En 1997, Claude Gassian sort un ouvrage consacré au chanteur. Un magnifique ouvrage de photos, dessins et textes intitulé Hors saison (voir bibliographie). Printemps 1999, l'album du même nom Hors saison remporte un succès incroyable. Le site Internet du chanteur se fait l'écho de son univers tendre et romantique. L'Olympia et le Zénith l'accueillent. Cabrel prouve encore une fois son talent de compositeur et d'interprète. Sans jamais perdre pied, il montre avec sagesse et tranquillité, l'exemple à suivre. Un homme d'une grandeur jamais démentie, sensible et honnête, empreint d'humanisme et de candeur.

Cabrel par Guferas
Photo Guferas

Copyright SeB pour http://www.chansonfrancaise.net mai 2001 - décembre 2007